RXZlbnRib3g=

R2VyYXJkIE1heWVu

Réflexions sur

"Critical endeavour"

 

 

Composition du groupe

Nombre : satisfaisant. La masse critique est atteinte, à un niveau suffisant. Au-delà, le groupe pourrait devenir trop lourd.

Diversité : une très grande diversité d’origines, d’approches, d’expériences, d’attentes et de niveaux, caractérisait ce groupe. Cela s’est révélé un facteur stimulant à la place qui était la mienne. Plusieurs participantes, d’un niveau excellent, tirait l’ensemble des autres vers le haut.

 

Accompagnement

Je n’ai pas un seul reproche à formuler concernant la qualité d’attention, d’écoute, d’échanges, de la part de la totalité des membres de l’équipe d’Impulstanz avec qui j’ai été en contatc.

Très belle disponibilité humaine, pareillement, de Frantz-Anton Cramer.

 

Mise en perspective

Parfois, je me suis senti un peu ghettoïsé dans ma proposition toute personnelle, sans réelle connaissance ni mise en cohérence avec les apports précédents des autres intervenants (malgré les efforts de Frantz-Anton Cramer pour élucider ce lien). Peut-être la maturation du projet dans les années à venir permettra-t-elle de mieux développer cette mise en perspective par une conception préalable mieux partagée.

 

Application

Personnellement je n’ai pas eu du tout à souffrir d’un problème qui a semblé affecter le groupe et harceler Frantz-Anton : comment articuler, comme rendre directement productif un travail purement théorique et expérimental d’atelier – que je conduisais – avec une utilité effective par via de publication, et avec la fonction de jury par ailleurs attribuée au groupe ? Apparemment, cela était très difficile à orchestrer, et pouvait même se révéler contradictoire, sur le plan de la gestion concrète.

Mais, encore une fois, personnellement, je n’ai eu à en subir aucune conséquence.

 

 

 

«« back